Tito Bustillo Centro de Arte Rupestre

La société magdalénienne

La société magdalénienne

Les fouilles archéologiques ont révélé une très importe occupation de la grotte pendant le Magdalénien.

Les chasseurs-cueilleurs magdaléniens sont les créateurs d’une des phases culturelles les plus riches du Paléolithique Supérieur Européen. Par rapport aux époques antérieures, la variété typologique de leurs outils augmente: sagaies, harpons, spatules, baguettes… ce sont les objets de leur vie quotidienne, lesquels nous parlent d’une énorme richesse culturelle.

Les traces de faune trouvées dans les gisements archéologiques nous parlent de la chasse comme l’une des activités de base de ces peuples. A cela il faut joindre une évidente activité de récolte et de pêche tel qu’indiquent les magnifiques harpons trouvés dans la grotte de Tito Bustillo. En fait, les harpons ont été utilisés par les experts comme des indicateurs chronologiques et culturels.

En plus de ce type d’outils, pendant le Magdalénien on continue à fabriquer plusieurs outils spécifiques et de longue tradition paléolithique pour la confection des vêtements, comme les grattoirs ou les perçoirs, étant les aiguilles en os la nouveauté à ce moment.

Mais où vraiment surprend la capacité créative des groupes magdaléniens n’est pas dans les outils, réalisés avec grande maîtrise, sinon dans sa décoration, dans la fabrication d’ornements et l’exécution d’objets ornés dont la fonctionnalité est méconnue. Parmi les fouilles réalisées pendant la décennie de 1970 à Tito Bustillo, il faut souligner la sculpture en ronde-bosse d’une tête de chèvre, réalisée en corne de cerf.

En 2001, au cours des travaux développés par l’équipe dirigée par Rodrigo de Balbín, sur une petite console de la galerie à environ quatre mètres de hauteur sur le sol actuel de la grotte et en face de la représentation de la main, on a localisé quatre contours découpés en forme de tête de cheval sur les os hyoïdes de ce même animal. Il s’agit du seul échantillon d’art mobilier documenté loin de la zone d’habitat.

Ces objets sont des pièces très caractéristiques du Magdalénien moyen et ils ont été documentés dans les gisements pyrénéens français (Isturitz, Enlène, Mas d´Azil) ou cantabriques (La Viña, Las Caldas, La Garma). Des os ou des plaquettes en pierre ornés avec gravures zoomorphes font partie aussi du riche catalogue des pièces remarquables.

Equipamiento cofinanciado por: